Globes

La restauration des globes

Instruments scientifiques à l’origine, les globes aidaient à la navigation. Très tôt devenus un symbole de connaissance et de puissance, ils étaient l’objet indispensable à la bibliothèque des érudits et des notables. Précis et précieux, ils possèdent des spécificités techniques, artistiques et historiques essentielles à maîtriser.

Pour leur restauration, il faut :
préserver leurs qualités d’œuvres articulées et mobiles, dotées de systèmes de rotation parfois très complexes ;
assurer la compatibilité des matériaux de restauration avec ceux des globes ;
se documenter sur les connaissances géographiques ou astronomiques de chaque époque pour éviter les anachronismes ;
garantir la discrétion des interventions par un travail de comblement et de retouches chromatiques d’une grande précision ;
contrôler l’impact des interventions réalisées sur ces instruments scientifiques.

Le terme de « globes » inclut tous types d’œuvres sphériques en volume, articulées et composites. Les plus répandus sont les globes terrestres et célestes. Mais il en existe d’autres tels que les telluriums, les lunariums, les planétaires, les sphères armillaires…

Les globes racontent l’évolution des connaissances. Le plus ancien qui nous soit parvenu date de 1492, l’année de la découverte de l’Amérique qui, par conséquent, n’y figure pas encore ! Reflet de l’imaginaire de ceux qui les conçoivent, ils peuvent aussi affirmer la puissance d’un pays ou d’un continent en lui accordant une place surdimensionnée. Avec la diffusion des techniques d’imprimerie, les globes ont peu à peu été fabriqués en séries, les replications devenant identiques en fonction des fabricants.

Recréer des zones cartographiques manquantes : les techniques employées

Si ces fuseaux sont disponibles dans les fonds d’archives de musées ou de bibliothèques, Yolaine peut en obtenir une copie imprimée sur un papier aux mêmes caractéristiques que celles du globe endommagé.

Élément qu’elle intègre au processus de restauration. Dans le cas contraire, la jeune femme effectue des recherches pour trouver, par exemple, les photographies d’un modèle approchant dont elle effectue la copie à main levée.

Selon l’état et la valeur de l’objet, la restauratrice propose différents niveaux d’intervention, de minimaliste jusqu’à illusionniste. Dans le premier cas, il s’agit de stopper les dégradations susceptibles de se propager et de renforcer les faiblesses de l’œuvre afin de permettre sa bonne conservation. L’intervention illusionniste ajoute une attention particulière à l’esthétique et rend à l’objet un aspect fidèle à celui qui aurait été le sien s’il n’avait pas subi de dommages.

Lorsque la restauration réclame aussi d’intervenir sur des éléments en bois ou en métal, Yolaine fait appel à son réseau professionnel, ébénistes et ferronnier d’art notamment.

Quelques exemples de restauration

Faites connaissance
avec Yolaine

L’Utile Zéphyr
on en parle

L’Utile Zéphyr
au quotidien

ATELIER DE RESTAURATION DE GLOBES ET D’ÉVENTAILS

Yolaine Voltz
1, avenue du petit Parc
94300 VINCENNES
+33 (0)6 43 20 57 20

Mise en mots : Lorraine Bôle du Chaumont – Mise en images : Sarah Laizé Poullain – www.revelatrices-identite.com